Florian STREIT

Florian STREIT


Sculpteur
Juin 2019

Les nœuds de la vie
La géométrie se transforme en vie.

Au départ il y a la géométrie. Le module de base est souvent un demi- cercle. La
répétition de ce module se prolonge comme les vagues de la mer. Une vague
est exactement pareille que les autres. En pliant ce matériel en polystyrène, je
provoque une déformation. Le matériel cède à la tension et au mouvement de
la torsion. La forme géométrique – qui rappelle une chaîne (un enchaînement
des vagues) – trouve un nouvel ordre dans la forme d`un nœud. Le nœud qui
en résulte en perdant sa forme régulière devient une création unique. La forme
géométrique perd sa rigidité de sorte que les modules évoquent la croissance.
La forme géométrique devient alors amorphe. L`espace se constitue de vide et
de plénitude. L`espace vide et aussi important que la matière visible.

La surface peinte évoque le métal et rappelle une énorme pression et force qui
animent cette nouvelle forme. Cette impression de détérioration du matériel
est donnée par la manière de peindre. La peinture paraît ainsi fluide. A certains
endroits la couleur surgit en dessous de la surface. Cette technique fait partie
du vocabulaire de détérioration. La surface ravagée révèle une texture
étonnante. La déformation ainsi que la détérioration animent le matériel. La
sculpture (objet en trois dimensions) se fond à la peinture. Dans la peinture je
ne cherche pas l`expression de la beauté, mais plutôt la poésie de l`éphémère.
Le matériel brisé nous raconte une histoire…

http://www.florian-streit.ch/